ASCARSAT - AKABA

Aller au contenu

Menu principal :

Les clubs
Club réservé uniquement aux salariés de la CARSAT Aquitaine

                                    



Une section Aïkido au sein de l’ASCARSAT (Association Sportive de la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail) dans les bâtiments du siège de la CARSAT Aquitaine à Bordeaux Lac.

Et l’aïkido fût
A l’ origine du projet en 2013, il y a Guillaume et Xavier. Le 1er est aujourd’hui responsable de la section au sein de l’ASCARSAT, le 2ème est ceinture noire 2ème dan et encadre les cours. Xavier est par ailleurs élève de Jean-Pierre DEMAY au club d’Arsac (USAMA) depuis une quinzaine d’année.
Quand Guillaume et d’autres collègues de travail parlent à Xavier de leur envie de s’initier à l’aïkido mais en restant proche du lieu de travail pour profiter « utilement » de la pause du midi, ce dernier se laisse convaincre et entame des démarches. Après de vaines recherches de salles ou locaux pour l’utilisation ou la création d’un Dojo dans le secteur de Bordeaux Nord, pendant près d’une année, c’est finalement auprès de la Direction de l’entreprise que la solution est trouvée. Proposition est faite d’expérimenter la pratique d’une activité sportive (l’Aïkido) dans les locaux même du siège pour s’inscrire dans une démarche de développement durable et de lien social (pour surfer sur la mode actuelle de toutes ces démarches de « bien-être au travail »).
Dès lors, tout s’enchaîne : Une salle est mise à disposition pour l’aménagement du dojo (ancien atelier de reprographie et de façonnage), création de la section au sein de l’ASCARSAT, affiliation à l’UFOLEP, calage des horaires de cours… Les 2 compères entament les démarches au début de l’été 2014 pour être prêts à la rentrée. Défi relevé, les cours débutent en octobre 2014 et la section compte 14 inscrits.
Si certains ne font qu’essayer, un petit groupe d’irréductibles se constitue rapidement.
« Même si nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre, le bilan est très positif : une vingtaine de personnes ont foulé les tatamis dans l’année, 14 ont confirmé en prenant une licence et près d’une dizaine ont participé régulièrement aux cours.


Retourner au contenu | Retourner au menu